Carine Jallamion

Professeur d'Histoire du droit à la Faculté de Droit et de Science politique de Montpellier

Turgot, Rapport à Louis XVI, 1776, extrait à propos des colonies.

Turgot, suite à la révolte des treize colonies britanniques d’Amérique déclenchée en 1775, prédit que l’indépendance des colonies européennes est inéluctable :

« Alors, l’illusion qui depuis deux siècles berce nos politiques sera dissipée. C’est alors qu’on appréciera la valeur exacte de ces colonies, appelées par excellence colonies de commerce, dont les nations européennes croyaient s’approprier toute la richesse en se réservant de leur vendre et de leur acheter tout exclusivement. On verra combien la puissance fondée sur ce système de monopole était précaire et fragile, et peut-être s’apercevra-t-on par le peu de changement qu’on éprouvera, qu’elle était aussi nulle et chimérique dans le temps même qu’on en était ébloui ».

Turgot, Mémoire au Roi sur la guerre d’Amérique, t. II, p. 559. Voir G. Pervillé, De l’Empire français à la décolonisation, Hachette, 1993, p. 31-32.

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 4 avril 2013 par , et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :